Je vous sauverai tous, Émilie Frèche

Je vous sauverai tous, Émilie Frèche

je vous sauverai tousL’histoire

Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d’empêcher le départ d’autres adolescents… Pour tenter aussi de contrer l’absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait…
À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…

Mon avis

Roman coup de poing, roman coup de cœur… Je sens qu’il va être très difficile pour moi de vous parler de Je vous sauverai tous d’Émilie Frèche. J’ai juste envie de vous dire : lisez-le. Vous verrez. Vous comprendrez pourquoi j’ai du mal à poser des mots sur mon ressenti.

Dès les premières pages, on ressent une empathie immense vis-à-vis de Laurence qui, en perdant sa fille partie en Syrie pour suivre son “Prince”, a tout simplement tout perdu. Et parce qu’elle a tout perdu, plus rien ne peut l’arrêter.

Alors que l’on suit le parcours de Laurence qui rencontre d’autres parents de jeunes embrigadés et décide de participer à des groupes de parole et d’information, on découvre en parallèle l’état dans lequel est plongé son mari, Samir. Aux portes de la folie, il sombre jour après jour, mélangeant le présent et le passé, redonnant vie à une page sombre de l’histoire algérienne dont on parle peu.

Et surtout, on tourne les pages du journal intime d’Éléa et on assiste, impuissant, à l’embrigadement de cette jeune fille aimée et aimante, bonne élève et bonne camarade, qui, seulement un an plus tôt, tombait amoureuse pour la première fois et avait la vie devant elle…

D’une plume simple, efficace et addictive – une fois commencé, je n’ai pas pu reposer ce livre – Émilie Frèche nous explique comment Éléa a subi un embrigadement express, une radicalisation accélérée jouant sur ses peurs, la faisant douter de tout et de tous, mais surtout haïr la société qui l’a vue naître et grandir… à commencer par ses propres parents.

C’est une histoire difficile, douloureuse, mais nécessaire car si elle bouleverse forcément, elle ose poser ces questions que l’on n’a pas envie d’entendre : sommes-nous assez vigilants ? En tant que parents, auront-nous réagi différemment ? Et si cela nous arrivait, comprendrions-nous seulement les signes avant-coureurs ?

Je n’ai pas de réponses et bien que j’ai rangé ce livre dans ma bibliothèque depuis quelques jours, je le porte encore avec moi. Et je pense que ce sera le cas encore longtemps…

Ma note : 5/5

 

Je vous sauverai tous d’Émilie Frèche, chez Hachette, 288 pages, 15,90 €.

Vous aimerez peut-être...

4 Replies to “Je vous sauverai tous, Émilie Frèche”

  1. Oh il a l’air chouette ce livre …
    Résister … L’ajouter à ma Wish-list … Résister … L’ajouter !
    En mon âme et conscience, je l’ajoute et j’espère avoir l’occasion de l’acheter et le lire rapidement. C’est un sujet au coeur des préoccupations et en effet, qui pose beaucoup de questions …
    Merci pour cet avis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow