Les sortilèges du Tremblay, Karine Lebert

Les sortilèges du Tremblay, Karine Lebert

L’histoire

À la fin du XIXe siècle, la jeune Dairine quitte son Irlande natale pour être dentellière au manoir du Tremblay. Dès son arrivée dans la sombre demeure, elle sent la menace d’une malédiction. Sa rencontre avec Frédéric Le Guen, le propriétaire du domaine, va sceller son destin… En 1903, Manon, la petite-fille de Dairine, dentellière d’exception, est engagée au manoir. Immédiatement, la jeune fille tombe sous le charme de Bertrand Le Guen. Manon court-elle un danger ? Qu’est-il vraiment arrivé à Dairine ? Au Tremblay, la malédiction qui poursuit sa lignée n’a pas fini de sévir…

Mon avis

J’avoue tout… Je sais qu’on ne juge pas un livre à sa couverture, mais je n’ai pas pu résister devant cette magnifique photo ! Et le résumé m’a plus qu’attirée : une histoire de sorcellerie et de malédiction, des secrets de famille, et tout cela dans une région que j’aime d’amour et qui me fascine, la Bretagne… Un bouquin fait pour moi en somme !

Je me suis plongée dans l’histoire de Dairine, puis de ses descendantes, avec un réel plaisir : Nicolette, Manon, Gwen, Morgane, Clara, Chloé… Les sortilèges du Tremblay est avant tout une affaire de femmes ! Une lignée de dentellières qui ne sera épargnée ni par les hommes, ni par l’Histoire. La Bretagne tient également une place à part entière, notamment la ville de Cancale et ses environs, où se dresse la sombre demeure du Tremblay qui abrite de sombres secrets.

Je m’attendais néanmoins à plus de sorcellerie ou du moins à plus de faits “surnaturels”, mais on reste dans le registre des croyances traditionnelles… Comme il s’agit d’un roman régional, cela semble cohérent finalement. A travers le destin de sept femmes, le lecteur est amené à parcourir plus d’un siècle de notre histoire, telle qu’elle a été vécue par les Bretons, ce qui apporte un éclairage, un point de vue vraiment intéressant et authentique.

Par contre, et je pense que c’est la faiblesse de ce roman, les destins des “filles” de Dairine n’ont rien de bien surprenant. Ni les révélations finales… Quoique j’ai bien aimé le tout dernier paragraphe, qui met un point final à ce roman que j’aurais dû mettre de côté pour mes prochaines vacances en Bretagne !

En conclusion, je conseillerai ce livre aux amoureux de cette belle région et aux amateurs de sagas familiales, mais certainement pas à des fans d’ésotérisme.

 

Et voici pour ma 2ème participation au challenge de Hylyirio, Lire en thème : A la découverte d’un auteur.

Les sortilèges du Tremblay, de Karnie Lebert, éditions France Loisirs, 368 pages, 21 €.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow