Moriarty, Anthony Horowitz

Moriarty, Anthony Horowitz

moriarty

Frederick Chase, détective de l’agence Pinkerton, est chargé de retrouver et de neutraliser Clarence Devereux, cerveau du crime qui s’est empressé de combler le vide laissé par la disparition de Moriarty, l’ennemi juré de Sherlock Holmes. Pour arrêter ce génie du mal, il a suivi l’inspecteur Athelney Jones de Scotland Yard, fervent disciple de Sherlock Holmes, dans les recoins les plus sombres de la ville. Mais le criminel le plus dangereux de Londres n’est pas celui que l’on croit.

Mon avis

J’ai passé un bon moment avec cette sorte de fan fiction de Sherlock Holmes, qui nous offre une intrigue originale se déroulant après les événements du Reichenbach. On y suit l’enquête menée par le détective américain Frederick Chase, lancé sur les traces d’un certain Clarence Devereux, considéré comme l’héritier de Moriarty. Pour accomplir cette mission, il s’associe avec Atheleney Jones, un inspecteur de Scotland Yard fervent admirateur du célèbre duo Holmes-Watson.

L’atmosphère du Londres de cette époque est parfaitement rendue et l’on se perd volontiers dans les ruelles malfamées comme dans les ambassades luxueuses, afin de traquer le cerveau d’une nouvelle organisation criminelle. L’auteur maitrise son sujet et fait de nombreuses références à Sherlock et à quelques-unes de ses enquêtes les plus célèbres, pour notre plus grand plaisir.

Mais s’il y a une faiblesse dans ce récit, c’est justement la comparaison que l’on peut faire avec les personnages de Conan Doyle : s’ils sont intéressants à suivre, Chase et Jones font figure de pâles copies comparés aux originaux et l’intrigue part parfois dans tous les sens, jusqu’à une révélation finale à laquelle je m’attendais depuis le début.

Cela dit, Moriarty est un roman jeunesse et je pense qu’un public plus “novice” se fera aisément prendre au jeu et bluffer par le fameux retournement de situation. A lire donc, pour le simple plaisir de suivre une enquête policière qui prolonge la “magie” Sherlock.

 

Moriarty d’Anthony Horowitz, Livre de Poche Jeunesse, 384 pages, 7,90 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Replies to “Moriarty, Anthony Horowitz”

  1. Bonjour,

    J’avais aussi vu venir le dénouement dès les premières pages et j’avais été globalement déçue par ce pastiche. Il reste sympathique à lire mais à mon sens, ce n’est vraiment pas le meilleur roman de l’auteur. J’adore sa série des Frères Diamant et son précédent roman sur Sherlock Holmes : “La maison de soie” m’avait totalement emballée. Du coup, j’étais “déçue d’être déçue” par cet ouvrage dont j’attendais beaucoup.

    1. Je trouve le travail d’écriture et de recherches intéressant, mais c’est vrai que ce roman manque de cachet par rapport à l’original. Cela dit, je relirai cet auteur car “La maison de soie” me tente beaucoup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow