Paranoïa, Melissa Bellevigne

Paranoïa, Melissa Bellevigne

L’histoire

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

Mon avis

Je ne connais pas du tout Melissa Bellevigne en tant que blogueuse… Pour ma part, j’ai été attirée par son livre en raison de l’accroche qui m’a tout de suite interpellée : “L’une est la seule à le voir. L’autre est la seule à la croire“. Avec un tel teasing, c’en était fait de moi ! Ma curiosité a pris le dessus et il fallait absolument que je découvre ce roman.

Et je dois dire que j’en suis plus que ravie : dès le départ, j’ai accroché à l’écriture sobre, précise et efficace de l’auteure. Avec elle, pas de chichis : on entre directement dans le vif du sujet, à la faveur de la première rencontre entre les deux protagonistes. Un échange très déroutant entre la psychiatre Lisa Hernest, clairement en mal d’enfant et dont le couple traverse une crise, et la patiente Judy Desforêt, enceinte et internée pour paranoïa entre autres réjouissances.

Une fois commencé, on ne peut plus s’arrêter : Paranoïa est un véritable page-turner, d’ailleurs les chapitres s’enchainent sans que l’on s’en aperçoive, alternant les points de vue de Lisa et de Judy, avec des flashbacks qui permettent de mieux cerner la jeune femme, l’origine de ses maux et la présence plus que perturbante de cet Alwyn qui la suit comme son ombre.

L’intrigue est très bien menée, le suspense omniprésent, et si les révélations peuvent étonner, voire déplaire à certains, j’ai trouvé que cela restait cohérent et que cela apportait justement une touche d’originalité par rapport à d’autres romans du même genre. La seule chose que j’aurais à reprocher, c’est la fin bien trop rapide à mon goût ! J’aurais bien aimé un paragraphe, voire un chapitre supplémentaire avant de quitter cette histoire qui m’a beaucoup plu.

 

Paranoïa de Melissa Bellevigne, chez Hachette Black Moon, 320 pages, 17 €.

Vous aimerez peut-être...

2 Replies to “Paranoïa, Melissa Bellevigne”

  1. Pour le coup, j’ai lu pas mal d’avis (très) mitigés, du coup, je ne suis pas vraiment attirée par ce bouquin. Et surtout, on en a tellement parlé à sa sortie que mon esprit de contradiction a décidé que je n’avais pas envie de le lire, au moins dans l’immédiat.

    1. Je n’ai pas été touchée par la vague de promotion, ouf 😉 J’ai pu le lire tranquillement, sans a priori ni attentes particulières et j’ai vraiment passé un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow