Roi de Pique, Kat Spears

Roi de Pique, Kat Spears

roi-de-pique L’histoire

Dans un James Bond, Jesse serait James. Sauf qu’il a 17 ans et qu’il ne résout pas les problèmes du monde, seulement ceux de ses camarades et du personnel du lycée. Besoin d’alcool pour une soirée ? De faire virer un élève ? D’éloigner un beau-père trop collant ? Jesse peut tout arranger. Ses combines sont habiles et il a la manipulation facile. Mais lorsque Ken, quarterback populaire du lycée, lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une dénommée Bridget, une faille apparaît dans sa machine bien huilée. Parce que Jesse tombe immédiatement amoureux de Bridget. Pour lui, “busines is business”, et surtout, s’attacher c’est se fragiliser. Mais jusqu’où ira sa résistance aux sentiments ?

Mon avis

Roi de Pique n’est pas le genre de livre vers lequel je me tourne d’habitude, visiblement à tort ! Si j’ai eu un peu de mal au début (je ne sais pas encore si cela provient du style, du personnage principal, de l’intrigue elle-même), je me suis laissée surprendre par ce roman. Il faut dire que plus on apprend à connaître Jesse, plus on s’y attache.

Car Jesse est un bad boy, mais pas le bad boy classique : c’est le roi des embrouilles, le prince des magouilles et dans le lycée où il étudie, il règne en maître, distribuant les cartes et tirant les ficelles du jeu en faisant croire à tout le monde qu’il rend des “services”. Un vrai petit Parrain dans son genre !

Lorsqu’il est engagé par Ken et qu’il tombe malgré lui sous le charme de Bridget, bien sûr, tout se corse. Car bien que Jesse ne le montre pas – c’est un anti-héros après tout – il n’est pas dépourvu de sentiments. Une facette de sa personnalité qu’il tente de cacher (tout comme une vie familiale chaotique) mais qui refait surface à travers ses relations que ce soit avec la jolie Bridget, le frère handicapé de celle-ci ou encore un vieux monsieur qu’il rencontre dans une maison de retraite et qu’il va entrainer dans ses mensonges…

Roi de Pique est une lecture très agréable, qui dépeint la réalité de la vie lycéenne sans fard, ce que j’ai beaucoup apprécié. J’ai aussi été séduite par son lot de personnages atypiques, auprès desquels j’ai passé un bon moment. Une très jolie découverte pour ce roman dont je n’attendais pourtant pas grand chose !

Ma note : 4/5

 

Roi de Pique de Kat Spears, chez Nathan, 336 pages, 16,90 €.

Vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow