Thérapie, Sebastian Fitzek

Thérapie, Sebastian Fitzek

therapie sebastian fitzek

L’histoire

Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d’une maladie qu’aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l’a accompagnée chez l’un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d’une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d’Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d’un mal étrange et qui s’évanouit sans laisser de traces… Le psychiatre n’a dès lors plus qu’un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Attention : 3615 My Life…

Thérapie est encore un exemple de cette bizarrerie que j’ai remarquée dans mon comportement livresque : les romans qui me tentent le plus ou qui sont le plus susceptibles de me plaire vont fatalement passer plus de temps sur ma PAL que les autres. Je me demande si en fait, je ne prends pas plaisir à savoir que des coups de cœur potentiels m’attendent bien sagement, et du coup, j’enchaine les livres “sympas”, moins sympas, voire carrément médiocres… en attendant de trouver le moment parfait pour découvrir une perle.

J’ai acheté Thérapie (en fait il m’a été offert pour 2 autres Livres de poche achetés) il y a deux ou trois ans. J’ai attendu l’été dernier pour l’emmener dans ma valise… où il a passé la totalité des vacances (je ne compte pas le soir où je l’ai sorti, feuilleté et rangé… au profit d’une bluette bien sucrée). Mais voilà, régime de PAL oblige, j’ai trouvé sympa de le découvrir en lecture commune avec la super Bouchon des Bois

Mon avis, enfin 😉

Et bien m’en a pris ! J’ai retrouvé le plaisir de lire un roman à toute allure, de passer d’un chapitre à l’autre sans prêter attention au temps qui passe, d’être littéralement scotchée par l’intrigue au point de râler à chaque moment où j’ai dû interrompre ma lecture… Si j’avais pu, je me serais enfermée à double tour pour que personne ne me dérange, et pouvoir profiter pleinement de cette tension causée autant par le drame terrible vécu par Viktor que par sa rencontre avec la troublante Anna.

L’atmosphère, la maladie, le mystère, la construction du livre autour des journées précédant la découverte de la Vérité… Tout m’a plu dans ce roman qui est un véritable page-turner (dans le bon sens du terme), et j’ai adoré me perdre dans le labyrinthe créé par l’auteur… Même le fait d’avoir deviné le dénouement très tôt dans le livre (un tout petit détail au début, mais qui m’a vraiment sauté aux yeux) et malgré un ultime rebondissement un peu poussif, je me suis régalée. Sans aucun doute, je lirai d’autres romans de cet auteur, qui m’a fait passer une journée d’enfer !

ma PAL au régime

 

Thérapie, de Sebastian Fitzek, Le livre de poche, 311 pages, 6,60 €.

Vous aimerez peut-être...

5 Replies to “Thérapie, Sebastian Fitzek”

  1. J’ai découvert cet auteur avec ce livre, et depuis, je suis complètement accro 🙂 c’est une pure merveille 🙂
    je l’avais loué à la biblio un peu par hasard, et depuis, je le cherche en occasion car je n’ai qu’une envie, le relire 🙂

    bisous

  2. Oui oui oui, que j’aime ta chronique ! C’est vrai que ce petit thriller était juste…. Terriblement addictif 😀 En tout cas, c’est avec plaisir que je lirais un autre livre de cet auteur qui, d’après ce que j’ai entendu dire, est aussi bon dans ses autres œuvres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress snowstorm powered by nksnow